Et bien Bonjour à tous, merci d'être présent sur ce webinaire aujourd'hui pour qui va parler de la thématique co construction avec le témoignage aujourd'hui de Daya Live designer avec Aurélie de veille des RH du groupe. Bonjour Sam, Bonjour à tous et également la présence de de Guillaume Guillaume Thorn, directeur associé pour althéa. Bonjour Stéphane, Bonjour à tous donc moi je me présente, je suis Stan desailly, je suis ingénieur commercial pour ADP et j'ai j'ai le plaisir aujourd'hui d'animer cette présentation où on va pouvoir justement parler de la co construction d'un CRH en tripartie entre justement pour le client IA, le cabinet althéa et ADP. Aurélie, je vous propose de bah de commencer et je vous laisse se présenter. Aya, s'il vous plaît. Merci Stan, puis je vous remercie de de m'avoir invité pour, pour livrer ce témoignage. Donc moi j'ai rejoint à ya an en 2018 et à Yass c'est un c'est un groupe qui existe depuis depuis plus de 50 ans et et qui a fait le pari original à l'époque et qu'il est qu'il est toujours assez d'ailleurs de faire travailler ensemble dans la même structure des architectes et des ingénieurs. Voilà pour co-construire ensemble justement. Des projets ? Initialement, notre domaine de prédilection, c'est c'est la santé, hein ? Les cliniques, les hôpitaux, donc aussi des sujets, des des projets à AA fortes dimensions techniques, qui qui nécessitait aussi de de réunir un certain nombre de compétences et d'expertise dans la même dans la même structure. Donc, nous, on rassemble 650 collaborateurs. De de donc de différents métiers, un de la, de la, de la maîtrise d'œuvre donc évidemment architecte et ingénieur. On a également des des urbanistes, des des paysagistes, des spécialistes des études environnementales, des économistes de la, de la construction. Et on est, on est une société historiquement en nantaise. Donc c'est c'est notre fief, mais on a aujourd'hui 14 sites hein, principalement principalement en France, dans les dans les grandes villes françaises et également à l'étranger. Notamment, notamment à Shanghai. Alors je le je le disais, notre notre expertise forte et historiques se fait dans le secteur de la santé et du bien être, mais on a également développé d'autres pôles d'expertise, donc notamment autour des projets d'enseignement et de et de recherche. On travaille aussi sur les grands équipements de la ville, donc des équipements de de transport, de, de mobilité, également des usines de de retraitement de déchets. Et puis on a également une expertise qu'on appelle mixité urbaine, c'est à dire qu'on on, on est en capacité de traiter des des. Des projets qui rassemblent, du tertiaire, des logements, des commerces. En tout cas, ce qui traverse l'ensemble de de de nos activités et quel que soit notre pôle d'expertise, c'est vraiment cette approche de de santé globale, cette approche qu'on a qu'on a développé, qu'on a aussi théorisé au au travers des des travaux de notre. Notre fondation et et cette approche de santé globale, elle, elle permet vraiment de faire le lien dans dans dans tous nos projets, entre la santé, la santé humaine, la santé, la santé des des, des habitants, des utilisateurs et et là préservation de de l'environnement, de l'environnement, du, du, du bâti. Et. Et voilà, on on conçoit des des projets, des projets qui prennent, qui prennent soin. Ben écoutez, je vous remercie Aurélie pour cette présentation. Guillaume est ce que tu peux nous parler justement. Bah d'Althéa oui, avec plaisir donc altea c'est c'est un cabinet de Conseil qui existe depuis 2005 qui compte à peu près aujourd'hui, 104 vingts consultants et qui réalisent un chiffre d'affaires en 2021 de 21000000 d'euros dont le métier est l'accompagnement des projets de transformation des fonctions transverses des entreprises et par fonctions transverses d'entreprise. On, on entend fonction, RH, finances, achats, opérations. Mais la fonction RH et notre. Notre client, enfin notre coeur de métier historique. Et c'est là-dessus qu'on s'est développée les. Les 10, 15 premières années de notre vie. Ce qu'on entend par accompagnement de la transformation, finalement, c'est des projets qui touchent l'organisation, les processus et les outils, les fonctions qu'on accompagnent. Avec toujours en en fil rouge et un fil conducteur, l'accompagnement au changement, puisque bah qui dit transformation, dit impact sur la culture, les organisations, les méthodes et les outils de travail. Et donc on a cette capacité aussi à à accompagner ces ces transformations. Pour parler un petit peu plus spécifiquement de la fonction RH, on a une. Voilà, on fait de l'accompagnement de transformation opérationnelle, donc on couvre tout le le périmètre de la fonction qui peut être sujette à ce type de transformation avec un socle administratif paye dont on va parler plus spécifiquement aujourd'hui mais également des expertises et des savoir-faire autour de de de la gestion du capital humain, donc le le développement RH, le recrutement, la formation, la gestion des carrières, des compétences, de la performance et puis également la, la partie planification gestion des temps. Et des activités et voilà, on travaille sur un périmètre d'accompagnement, des projets de bout en bout. J'aurai l'occasion de reparler tout à l'heure quand on parlera du projet. À mon tour de présenter ADP en en en quelques chiffres rapidement, ADP c'est un peu plus de 12000 clients maintenant sur le sur le sur le territoire français et surtout un peu plus de 3000000 de bulletins de paye qui sont produits chaque mois par par ADP. L'idée aujourd'hui, c'est de justement de de parler de, de de Aurélie et et de daya. Avec vous justement, et que changer de si RH chez quelques enfin c'est de des décisions importantes. Pouvez-vous nous décrire ce que vous attendiez de de votre nouveau PC RH, Aurélie ? Oui, alors on avait, on avait beaucoup, beaucoup d'ambition pour ce nouveau si RH, parce que c'était vraiment une Pierre angulaire de de l'enjeu de transformation RH et managérial, du du du, du groupe. Finalement, voilà le les enjeux aussi avec lesquels je suis-je suis arrivé qui faisait partie de partie de ma feuille de route. Et donc cet accent placé sur le sujet du du développement, du développement RH, du renforcement des grandes, des grandes étapes managériales, qui qui fondent notre notre cycle de de management. Ça nécessitait vraiment de se poser la question du rôle dans ces processus et des outils de de chacune des personas, que ce soit le responsable RH, le manager et évidemment le collaborateur. Il était vraiment important. Que le collaborateur soit au centre de cette démarche et qu'il est donc une forme de visibilité sur sur sur sur cette démarche, sur sa carrière, sur son, sur son parcours, sur ces données, en tout tout simplement. Et donc il y avait cet enjeu de visibilité, de, de, de transparence pour faire que le collaborateur soit réellement acteur de son développement RH. Et puis aussi assez naturellement. Bon, on est donc une une entreprise d'architecture, on on apporte un soin tout particulier à la qualité fonctionnelle et esthétique de nos projets. Donc naturellement, il faut que les les outils du quotidien qu'utilisent les collaborateurs reflète justement ces ces, ces qualités, ces qualités là. Donc les collaborateurs avaient effectivement beaucoup d'attentes en termes d'ergonomie. De qualité d'usage et c'est pour ça que dans dans dans. Dans le cadre de ce projet, on a vraiment mis les utilisateurs au au centre de de la démarche avec différents groupes d'utilisateurs qui nous ont alimenté un peu de de voilà de de de leurs souhaits, de leurs de leurs besoins. Et puis alors, c'est vrai qu'on avait aussi un système paye qui souffrait d'une forme d'obsolescence, et ça, c'est ce qui a généré une forme d'urgence aussi a changé. On avait beaucoup de maintenance manuels sur notre ancien système qui était assez chronophage et puis qui qui était, qui occasionnait, qui occasionnait des erreurs ? Donc il y avait vraiment besoin de de de changer ce système. Et puis je dirais que quand on se donne également une nouvelle ambition, un nouveau souffle RH, il y a besoin d'un minimum d'indicateurs de pilotage naturellement et donc là fiabilité de la donnée était était essentielle. Outre le fait que. On avait également besoin de partager avec le le contrôle de gestion, un certain nombre de de données, de de pilotages, de la masse salariale. Et voilà, il y avait vraiment besoin de pouvoir se se reposer sur sur des données fiables et un système qui permettait cette communication fluide avec avec la gestion. Merci Aurélie. Du coup sur ce sur ce projet vous avez-vous avez choisi de de vous faire accompagner par par Althéa Guillaume, est-ce que vous pouvez nous parler un petit peu de de cette de cette accompagnements proposés par par Alter ? Ouais bien sûr, en fait l'accompagnement qu'on a qu'on a fait auprès de de daya Life Designers. Il est finalement assez révélateur de de l'accompagnement qu'on est habitué à proposer à nos clients sur ce type de réflexion, c'est à dire un accompagnement de bout en bout qui va vraiment de la phase amont puisque bah Aurélie vient de le présenter. C'était un projet qui avait la particularité. Avoir quand même des enjeux d'une part, multiples et d'autre part, de nature assez différente, est assez complémentaires des enjeux régaliens de sécurisation autour de l'abeille, des enjeux forts de développement RH et puis des enjeux de d'expérience utilisateur dans un contexte voilà de de cabinet d'architecte que Coralie a précisé, donc la première étape, finalement, qui est une des plus importantes, c'était de dire laquelle est notre cible. On, on ne part pas en voyage sans avoir réfléchi avant ou on veut aller et donc la première étape de l'accompagnement, c'est d'aider nos clients à à finalement définir une cible qui correspond à. Leurs enjeux et qui permet l'atteinte de leurs objectifs. Donc pour ça, il y a une phase d'audit assez classique où on va regarder déjà le le mode de fonctionnement actuel et identifier tous les manquements en termes de couverture des processus en termes d'expérience utilisateur en terme d'architecture informatique. Et puis on va les aider comme ça, à définir la cible du si RH pour pour le futur et c'est assez naturellement que, au regard des enjeux que Aurélie a rappelé tout à l'heure, on a imaginé une cible qui était ahah, 22 solutions chacune expert sur leur domaine. Une solution paye dont on va parler aujourd'hui en détail. Qui permettent, voilà de sécuriser, d'optimiser les processus et et là productivité des équipes. Et puis une une solution ******* du développement RH de la gestion du capital humain qui permet d'adresser les enjeux de la responsabilisation des des des collaborateurs dia dans leur carrière, et cetera et cetera. Et une fois que cette cible était claire, bah voilà, on avait notre notre cible. Maintenant, on a déroulé la trajectoire pour pour la mettre en œuvre. D'abord dans un premier temps, par l'accompagnement du du de l'appel d'offres qui a permis de choisir les acteurs dont dont je vais parler en détail tout à l'heure. Et puis après, sur la partie accompagnement à la mise en œuvre puisque une fois qu'on a choisi l'acteur qui nous correspond, bah l'aventure continue puisqu'il faut mener à le projet de mise en œuvre de la solution, donc un projet, on a un rôle. Voilà, on on passe petit à petit. Un rôle de Conseil puis a un rôle d'assistance à maîtrise d'ouvrage. On va continuer sur des dimensions de pilotage, mais on va rejouer aussi un rôle un peu plus opérationnel sur les différentes phases. Projets de conception de recette et de de de démarrage et de bascule et enfin en en fil rouge et tout au long du projet, un rôle qui est très important et qui est un facteur clé de succès de ce type de projet qui est l'accompagnement au changement de la mobilisation de l'ensemble des acteurs et des parties prenantes à la. Dans la phase amont, jusqu'à l'accompagnement opérationnel de toutes les populations impactées par le projet lors de la phase de déploiement. Je vous remercie Guillaume pour pour cette présentation, est ce que vous pouvez nous décrire un peu plus en détail les les différentes étapes sur sur ce projet qui ont amené bah au choix enfin du du si RH pareil à et du du choix de ADP par la suite ? Oui alors volontiers, parce que c'est évidemment un enjeu crucial qui est de une fois qu'on a éclairci, préciser la cible et les enjeux et les objectifs qu'on voulait atteindre. Bah il faut choisir le partenaire qui sera capable d'accompagner la transformation d'entreprise dans l'atteinte de ses objectifs donc. Pour ça, voilà, on a on fait ce qu'on appelle de l'aide au choix, c'est à dire qu'on accompagne nos clients dans le le choix de leur futur prestataire est le terme important dans les 2 choix, c'est aide, c'est à dire qu'on n'est pas là pour se substituer à notre client dans la prise de décision, l'analyse des offres, l'expression du besoin. Nous on est là pour éclairer, faciliter, outiller, mais et donc c'est voilà, c'est le le terme de construction important parce que on n'est pas là pour déresponsabiliser le le client dans ses choix. Donc il y a c'est un projet qu'on a mené avec Ayaan en partenariat. De bout en bout, donc, dans un premier temps dans la phase d'expression du besoin, puisque bah voilà, il y avait des enjeux qui étaient génériques, classiques d'un d'un changement d'outil de paye, de passer en mode SaaS pour que le prestataire choisi soit en charge de la maintenance du réglementaire de la veille, et cetera. Mais il y avait aussi des enjeux qui étaient spécifiques au contexte, derrière Life designers, autour de la gestion des référentiels organisationnels qui, dans un groupe de cette taille là, était relativement complexe. Un enjeu d'intégration aussi du système d'information pour que, pour répondre aux enjeux d'expérience utilisateur dont nous parlait Aurélie. Et donc voilà l'objectif de l'accompagnement à la définition du cahier des charges. C'est vraiment de mettre en avant ses ses attentes spécifiques qui vont faire la différence auprès des différents des différents éditeurs qu'on a consulté pour pour être finalement le bon partenaire dans le contexte spécifique d'Al-Qaïda live designer. Et puis, sur la partie qui est expression du besoin, il faut pas oublier aussi que un projet de ce type-là ne se résume pas à juste une expression de besoins fonctionnels puisqu'il y a des dimensions techniques. Il y a des dimensions aussi de services récurrents, il y a des dimensions de projet, de mise en œuvre et on a accompagné finalement le groupe Aria dans la réflexion et l'expression de son besoin sur l'ensemble de ces thématiques. L'objectif étant évidemment de ne pas faire l'impasse sur l'une de ses dimensions, qui est évidemment importante. Et puis bah après, on a déroulé naturellement le le. Le cycle de l'appel d'offres, on a laissé les éditeurs faire leur travail. C'est à dire, répondra à notre dossier de consultation et puis après, on a accompagné encore une fois, dans une logique de lecture à 4 yeux les les. On a analysé les offres avec les acteurs, ya sur leurs différents périmètres de responsabilité, donc fonctionnelles, techniques, financiers, et cetera, pour finalement arriver à une short list qu'on a reçu en soutenance avec une partie importante qui était la démonstration qui permettait finalement aux acteurs opérationnels de la paye de se projeter dans la dans, les solutions d'aller finalement à la rencontre de l'expérience d'utilisateur qui était importante. Jusqu'à la jusqu'au choix final à la contractualisation et à la négociation financière. Merci Guillaume pour pour cette présentation de comment on mène un projet avec avec Althéa Aurélie, je vous propose qu'on qu'on commente ensemble. Bah justement les les choix qui ont été faits justement à à la fin de de de de, de, de ce déroulement de de bah, d'analyse, de réponse des offres et des différents différentes personnes. Enfin différentes entreprises qui ont été short listés. Euh si on pouvait avoir le slide s'il vous plaît merci Aurélie, je propose qu'on qu'on le commente ensemble du coup oui bien sûr. Donc c'est vrai que c'est c'est c'est, c'est assez rapidement une solution à à 2 éditeurs qui c'est quoi s'est imposée à nous pour pour répondre à l'ensemble des besoins que qu'on avait identifiées, donc les besoins de l'équipe de l'équipe RH, les besoins, les besoins des managers, les besoins des des utilisateurs, les besoins de de de l'équipe de l'équipe finance également. Donc on a fait le choix de de de 2 éditeurs, chacun expert dans dans dans son dans son domaine. Et. Et et c'est aussi voilà, grâce à l'accompagnement delta qu'on a qu'on a vraiment identifié que effectivement c'était, c'était la solution qui qui répondait, qui répondait à notre besoin. Et qui nous a permis de de passer outre la. La complexité, effectivement que ça ajouter au projet ont naturellement, c'est vrai qu'on préfère. On préfère avoir un seul interlocuteur. Donc voilà 2 éditeurs c'est c'est, oui, c'est 2 interlocuteurs, c'est c'est 2 c'est 2 contrats, c'est 22 logiques, 2 architectures logicielles finalement différentes et puis c'est aussi la nécessité de construire une interface pour faire dialoguer les 2, les 2, les 2 logiciels ensembles. Donc ça a été un élément de de complexité au moment du projet, mais je dirais quand en régime de croisière c'est c'est vraiment extrêmement appréciable de de de disposer des des solutions qui répondent, qui répondent à nos besoins et et puis pour les, c'est vrai que pour les utilisateurs finalement c'est assez transparent parce que on on a réussi avec les les différentes fonctions de de customisation et puis également l'accès avec un identifiant unique. On on SSO à faire en sorte que l'utilisateur se rendent pas réellement compte qu'il que pour aller poser ses congés il est côté à DP et pour faire son son entretien annuel sur côté côté talentsoft, j'ai eu l'occasion de voir enfin justement le le portail que vous avez mis en place, c'est c'est très, c'est très, c'est très beau, il faut le dire, hein, parce que y a une belle ergonomie et on c'est vrai qu'on passe d'un outil à l'autre sans s'en rendre compte. Quand quand on a préparé justement c'est cette cette intervention aujourd'hui. On va, on va pas se on va pas, on va pas se mentir. Un un projet tel tel que le vôtre c'est c'est c'est de c'est de longs mois, c'est de la préparation, il y a tout, tout ne tourne pas rond sur sur les sur, sur toute la période je propose qu'on qu'on voit un petit peu ensemble. Bah les obstacles auxquels vous avez été confrontés et notamment bah vous l'avez plus ou moins évoqué dans un premier temps c'est voilà, on se retrouve avec 2 prestataires, 2 contrats, 2 éditeurs et il faut faire dialoguer ces personnes ces ces personnes ensemble et ses entreprises. Ses solutions ? Par de ma connaissance, c'est moi qui est, qui est suivi le dossier. Côté commerce, je sais que la partie Interface a été quelque chose de bain un petit peu. Voilà, sous-estimé, lors de la mise en place avec avec ADP et justement, l'idée, ça a été justement de pouvoir mettre les bonnes ressources parce que cette sous-estimation, justement, on avait quelqu'un de peut être un petit peu trop junior sur sur cette prise en charge de de de de mise en place. Et l'idée justement c'était de remettre en place un un ajustement des ressources aussi bien de votre côté parce que. L'art encore, c'était nécessaire et surtout du côté de ADP, on vous a mis en place des ressources un peu plus. Seniors aguerri à expérimenter sur ce genre de de problématiques. Là encore ce qu'est ce qu'on, ce qu'il faut voir c'est qu'on était bah 2 ans en arrière, vous l'avez vu rapidement sur le slide d'avant, maintenant on on ADP va espérer avoir de moins en moins d'interfaces, de, de de interconnexion, de bas entre ces entre 2 types d'éditeurs, comme comme ADP et un autre prestataire à travers justement la marketplace. Et les apix, justement, pour pouvoir fluidifier les flux par la suite et l'échange de données entre les les différents, les différents outils. Je pense que ça a permis bain également de renforcer la collaboration entre 2 entreprises, hein c'est c'est cette cette phase un petit peu compliqué, on s'est dit les choses voilà, on s'est dit les choses après le. Le 2nd obstacle, il est pas anodin parce que Bah vous l'avez rencontré en en pleine phase de de de mise en place et bah je vous laisse en parler parce que c'est c'est pas anodin non plus. Oui, oui. Alors c'est vrai qu'on avait un démarrage, donc notre première paye. Devait démarrer le 1 avril 2020, donc aura pas échappé que 15 jours avant on renvoyait toute la France à la maison avec le premier confinement, donc y compris. Notre équipe RH et puis également l'entreprise a été a été touchée par l'activité partielle dès le dès le début parce que nous, on a, on a une activité aussi de de de direction, de chantier, assez assez forte hein ? Et bah tous nos tous nos directeurs de de de travaux ont été finalement en activité partielle. De fait hein, puisque les les chantiers avaient avaient fermé. Donc on a eu à à gérer ce flux d'activité partielle sans compter. Voilà toutes les instructions gouvernementales qui étaient plus ou moins floue à l'époque. Alors je pense que mes homologues s'en s'en souviennent, on faisait de l'interprétation de communiqué de presse. Enfin voilà. En attendant les les textes officiels ont essayé de répondre comme on pouvait aux collaborateurs, donc naturellement, ça a été assez compliqué à gérer alors qu'on était dans la dernière ligne droite du du projet. Donc c'était un petit peu la panique au sein au sein de l'équipe, d'autant que le sujet de l'activité partielle, on on, on n'avait pas réellement de de systèmes automatisés pour le gérer. Le, le réglementaire de de notre système précédent était était pas prêt. Enfin c'était, c'était assez assez compliqué donc côté projet, on on était pourtant pas loin, pas loin d'aboutir, il nous restait quand même quelques éléments à à finaliser avant le lancement de la. La première paye, il nous restait une partie du réglementaire, à attesté en en condition, en condition de production. Et puis, il restait également une interface avec notre notre logiciel de de compta à finaliser. Mais voilà, je dirais qu 4 vingts 90 pourcent on on était prêt prêt à démarrer donc on a choisi de se donner un mois de plus. Donc voilà, on a on a, on a discuté de ça lors de différentes réunions d'alignement, on savait que au bout d'un mois on serait, on serait prêt. Ça nous a permis de nous redonner de la un petit peu de sérénité dans le déroulement de ce ce projet. Et puis je dirais que au au démarrage de la première paye sur ADP, bon alors c'est vrai que voilà les les équipes doivent se se habituer à un nouveau système mais malgré tout ça a été un vrai soulagement parce que toute l'activité partielle qu'on gérait. Manuellement et avec et vraiment dans la douleur. Un je dois-je dois le dire. Elle a pu se gérer au travers du système ADP de manière automatisée avec un réglementaire sur lequel on n'avait pas intervenir. Et ça, ça a été un vrai soulagement de part parce que justement, ça fait partie des on va dire des évolutions légales et conventionnelles qui sont pris en charge par ADP dans d'Éthidium. Aujourd'hui, Aurélie, enfin, si on pouvait faire une synthèse, qu'est ce que vous appréciez le plus dedans, votre nouveau ici ? Alors je je dirais que on on a vraiment gagné en en sécurité, en productivité. C'est vrai que bah ce ce réglementaire dont on parlait, il est essentiellement essentiellement alimenté par par à DP donc c'est c'est pas un sujet dont on dont on a à se à se soucier. Il y a beaucoup moins d'interventions manuelles sur sur la paye. De de voilà, de de rectification, et cetera. D'ajustement donc les choses sont beaucoup plus fluides, beaucoup plus automatisés. On a, on avait. On a également pris un certain nombre de d'options qui nous permettent de de de diminuer et de limiter certaines opérations répétitives, donc on produit les contrats maintenant. En un clic, on produit un certain nombre d'attestations en un clic, donc c'est voilà, c'est, c'est des opérations administratives en moins qui libère du temps aussi à nos équipes. E RH de proximité en en agence et puis. Puis c'est vrai que l'expérience utilisateur a été unanimement saluée par nos collaborateurs, alors mes homologues des RH je pense ont sans doute comme moi l'habitude que on on puisse avoir des feedbacks sur les trains qui arrivent pas à l'heure. C'est c'est souvent c'est souvent le cas-là, assez spontanément, les collaborateurs se se sont félicités et et et ont vraiment manifesté. Le fait qu'ils appréciaient qu'ils appréciaient cet outil qu'ils appréciaient l'ergonomie et et ça, c'est voilà. C'est vraiment un retour d'expérience très, très positif. Et puis et puis, avec le contrôle de gestion, c'est vrai que ça nous a permis de nous donner un voilà un langage commun. C'est vrai que dans une entreprise comme la nôtre, donc on a donc on travaille sur de la conception architecturale et d'ingénierie, donc nous on on vent. Voilà de la, de la matière grise. Très très clairement les la masse salariale, ça représente 70 à 4 vingts pourcent de nos charges donc naturellement c'est un vrai sujet. C'est un vrai sujet de discussion avec le contrôle de gestion. On a une certaine pression à avoir des des, des chiffres clairs en fait un pilotage, un pilotage clair sur sur le sujet et et et c'est vrai que voilà, on on a trouvé justement maintenant un mode de communication extrêmement fluide avec le contrôle de gestion sur ce sujet de pilotage de la masse salariale. Et on peut passer du temps à analyser plutôt qu'à se mettre. Voilà se mettre d'accord sur les chiffres puisque les les les, le système et et et alimenté par par les résultats, par les résultats de paye en direct. Donc on a plus ces ces interventions et et ce suivi à faire donc on peut vraiment. Voilà, se se projeter, travailler sur nos hypothèses et et et se rassurer sur le fait qu'on a, on a la bonne vue de l'évolution des des choses. Je crois savoir que donc, d'après le témoignage et le verbatim qu'on a, c'est votre contrôle de gestion et est ravi de de. Voilà donc contrôle de gestion et ravie donc c'est la meilleure. Tout va bien. Alors, indicateur parfait selon vous ? Aurélie, quels ont été les les bénéfices de de cette collaboration tripartite ? On, on, on va le voir aujourd'hui sur fin de mois de mai. Enfin ça va faire 3 ans et demi que je suis chez ADP et j'ai commencé à construire pas mal de projets. On voit que le le le. Le timing est plutôt plutôt rapide. Comment est-ce que diriez vous que le Premier ministre, le Premier ministre, pardon, le premier bénéfice de cette co construction, ça a été le le, le gain de temps ? Oui oui. Alors c'est vrai que quand quand vous l'avez montré comme ça sur cette timeline, effectivement on se replonge un peu dans dans dans le projet. Oui c'est vrai que ça a été assez rapide hein. Vous nous avez fait les la soutenance en septembre 2019 et puis 2 mois 2 mois plus tard. On on signait, je dirais que on était prêt en fait, grâce au travail qu'on avait fait avec avec althéa au préalable, on avait, on avait vraiment poser tous les enjeux. On avait associé les différentes fonctions de l'entreprise, on avait associé la direction générale, la direction financière, le D si et cetera, donc on avait une vision claire et à 360. De degrés de de nos, de nos besoins. On avait aussi une bonne mesure du budget, du budget, de la phase projet, du budget récurrent, et on avait aussi une bonne vue du niveau de charge que ça allait générer en interne sur la phase sur la phase projet. Donc c'est vrai que toute cette phase de préparation a fait que quand on a reçu les appels d'offres, voilà, on on était prêts à les analyser et prêts à nous engager assez rapidement. Et puis. C'est vrai qu'on avait quand même cet enjeu aussi d'obsolescence un de de notre système paye et ça, ça, ça a fait qu'on a on on a. On a souhaité vraiment travailler rapidement à la à la mise, à la mise en œuvre de de ce de ce nouvel outil. Alors la phase projet, c'est vrai qu'elle était assez dense et on on a. On a été très bien drivé sur cette sur cette phase, autant avec l'accompagnement d'attaque avec les équipes, les équipes projets. ADP donc, avec différents copies, le projet on a eu des experts de de très bon niveau également, qui nous ont qui nous ont accompagnés. Et donc au final, effectivement, on a on a fait la première paye sur l'outil en en mai en mai 2020 et puis pendant pendant 2 mois on a voilà. Je crois que c'est le, c'est c'est le fonctionnement habituel, un pendant 2 mois, on a encore été accompagné pour lever les voilà les derniers petits points qui restaient et puis en en autonomie en en juillet 2020. Parfait très bien Guillaume, tu veux commenter, alors je vais faire un petit complément parce que je je souscris évidemment à tout ce qu'a dit Aurélie sur le le côté ambitieux du planning dans sa globalité mais mais je souligne moi pour le coup pour avoir fait pas mal de projets. Depuis quelques années, le. Le niveau d'implication des équipes, notamment des équipes métiers paye abaya sur le projet parce que bah voilà un accompagnement, c'est bien, c'est de mon mon sens nécessaire mais c'est jamais suffisant et c'est, je redis ce que j'ai dit tout à l'heure, on se substitue pas, nous on est là pour aider, pour supporter les les équipes sur. Tout ce qui n'est pas strictement de leur coeur de d'expertise. En revanche, un projet de ce type-là, ça se fait jamais sans l'implication de la phase amont jusqu'à la jusqu au démarrage et passe démarrage des équipes métiers et de ce point de vue là, le projet Aya est un est un super retour d'expérience parce que on a eu des équipes métiers qui pour le coup se sont mis dans une dynamique au moment de la phase amont et de l'appel d'offres et sont restés dans cette dynamique là où c'est un peu compliqué parfois dans la durée au moment de la phase projet et et ça bah c'est évidemment très appréciable parce que Ben on est au côté des des des clients. On accompagné quand les clients sont dans la même dynamique que nous, mais forcément ça fait des projets qui marchent bien. Super parfait il me semble qu'on a couvert l'ensemble des points qu'on qu'on voulait voir sur la et peut être on a un petit rappel sur les différents bénéfices de mémoire de cette. Des enjeux voilà, on Aurélie, je sais pas si je pense que vous avez. Évoquer les différents points et peut être d'autres d'autres choses en particulier que vous révoquez sur ce slide peut être c'est vrai que on a le sentiment que le le enfin le la la conviction même hein que le le fait d'avoir été accompagné par Althéa ça nous a vraiment fait gagner du temps et puis ça nous a effectivement permis de de nous mettre dans cette dynamique hein que que relevait que relevait Guillaume. On n'a pas eu de temps mort en fait un de entre le moment où on se posait des questions sur notre vision sur, sur le moment où on a fait l'audit préalable et. Et c'est vrai que c'est temps mort parfois, ils peuvent nuire à la mobilisation des des équipes. Donc là on savait, on savait où on allait et ça, ça a vraiment permis d'impliquer d'impliquer tout le monde. Et donc oui, on savait où on allait. On savait aussi que en pas de difficulté, on pouvait compter sur sur les équipes delta. C'est vrai que ce type de projet, mais on n'en fait pas. Voilà en fait pas tous les ans, on n'en fait pas tous les ans, on n'a pas, on n'a pas forcément nous dans les services RH, la bonne vue sur l'étape d'après où ? Qu'est ce qui se passe quand on fait face à telle difficulté ? Et ça, c'est vrai que c'était un soutien vraiment vraiment important. Et. Et ça nous a apporté une capacité à prendre de la hauteur à à des moments clés, à des moments clés du projet. On a eu également l'accompagnement, vraiment en phase projet, de de consultants, de de bons niveaux côté côté altéas qui ont travaillé main dans la main avec avec l'équipe paye. Et puis c'est vrai que là là là là, très très belle surprise et là je voudrais vraiment saluer, saluer l'équipe l'équipe. Hey, c'est à quel point l'équipe c'est dépassé. Réellement et et s'est mobilisée tout au long tout au long du projet. Je pense que voilà, c'est des personnes qui bade, qui ont une certaine expérience en paye hein, et qui sont habituellement dans un dans un système de paye de paye récurrent et que là on a positionné sur ce sur ce projet donc avec vraiment voilà le le le le développement d'un outil, le développement d'un réglementaire, et cetera, tout l'accompagnement au changement et. Et voilà ce qui est le plus satisfaisant. Effectivement, pour pour moi en tant que manager, en très clairement c'est de voir à quel point l'équipe s'est approprié ce projet, à quel point c'est devenu son son bébé, et ça, ça a été un vrai, un vrai facteur de succès. Est ce que c'était aussi un un baptême du feu pour vos collaborateurs ce ce, ce genre de de de mise en place de projets ? Oui, oui oui. Comme je disais, on en fait pas, on n'en fait pas tous les ans. Le le. Le système précédent avait au moins une dizaine d'années, si ce n'est si ce n'est 15. Donc effectivement oui, c'était, c'était un baptême du feu et je dois dire que elles ont, elles ont réussi est passé haut la main et je les je les en félicite, bravo, bravo à eux et bravo à elle. En tout cas c'est vous faites une superbe transition parce que vous évoquez là là vétusté de de votre, de votre récit précédent et maintenant vu que vous avez un ici qui est vivant et que justement la technologie. Ne cesse d'évoluer. Qu'est ce que vous envisagez pour le le futur de votre récit ? Alors c'est vrai que si on a choisi, si on vous a choisi un c'est c'est, c'est que on on souhaitait vraiment pouvoir bénéficier. Bah de de de tous les développements que que vous réalisez en termes d'évolution de l'expérience utilisateur et l'arrivée de nouvelles fonctionnalités. Donc ça se sait, c'est vraiment important que que ça continue à évoluer et qu'on. Puisse voilà pouvoir ajouter d'autres d'autres fonctionnalités au au fil de l'eau, à notre à notre si je suis très intéressé effectivement de de voir que à DP développe développe sa marketplace. Et c'est vrai que pour nous qui mettons en place soit et le la à l'été c'est c'est aussi un un gain de de temps et et une certaine une certaine fluidité. Et puis je dirais que ce qui est, ce qui est intéressant aussi, c'est comme on a mis les utilisateurs comme on a impliqué les utilisateurs à plusieurs. Plusieurs stades du du projet. Ce qui est intéressant, c'est qu'on a continuellement des retours, des retours d'utilisateurs, alors sur sur des oncidium mais mais pas uniquement, sur tout l'environnement. Finalement, des des outils, des outils RH et ça nous a permis de de de mettre en place des nouvelles, des nouvelles fonctionnalités, de faire. De développer, développer encore. Certains de développer le le self-service donc j'en j'en parlais un petit peu un petit peu plus tôt pour répondre aux attentes de de des collaborateurs avec d'autres, d'autres systèmes, d'autres éditeurs. Donc tel and soft en l'occurrence, ont fait évoluer également l'entretien annuel. On fait également évoluer finalement là, là là là la base de données et la base, les les, les éléments, tous les éléments auxquels les collaborateurs ont accès. Et donc ça c'est vrai que le fait. Là, pour le coup, on a vraiment aussi répondu à à l'ambition de mettre l'utilisateur au au centre quand on voit que y les utilisateurs sont les premiers à finalement nous alimenter et à nous challenger et à vous challenger aussi d'ailleurs. Sur voilà, sur l'interface, sur l'ergonomie, sur sur les développements futurs et on prend bien note de vos réflexions de façon générale et permanent. Un client exigeant exactement et on et on on espère vous garder très longtemps. La prochaine question est encore pour vous. Aurélie vous n'avez pas tari d'éloges sur votre équipe RH, chez Aya, quel est, quelle est sa composition pour la mise en place d'un d'un tel projet et sa gestion alors en fonctionnement ? Habituel on a, on a 3 personnes qui qui travaillent sur sur la paye, 3 personnes qui constituent 2 équivalents temps plein puisqu'elles ont d'autres d'autres missions, donc 2 équivalents temps plein réellement sur sur la sur la paye et pour cette phase projet ce que ce que j'ai choisi c'est c'est de mobiliser justement ces ces gestionnaires peilz. Donc voilà, ce sont des gestionnaires paye. Expérimenté, eux qui qui voilà qui ont entre 10 et 20 ans de de métier et et donc pour ce projet. Moi, j'ai j'ai, j'ai recruté une gestionnaire payant en CDD hein, tout simplement pour gérer donc sur les voilà les 67 mois du projet pour pour gérer le le le récurrent en paye et j'ai déporté effectivement nos gestionnaires paie Aya sur. Sur ce sur ce projet donc pour mener à bien le projet en en collaboration avec avec Altea qui nous qui nous accompagnait, d'accord parfait Guillaume sur 111 projet tel tel que celui-ci, quel est votre dispositif pour pour accompagner et et surtout est-ce que vous pouvez également détailler vos votre présence en région pour althéa ? Ouais, alors je vais d'abord parler du dispositif puisque alors ce qu'il faut avoir en tête par rapport à ce que je présentais tout à l'heure c'est que en fonction des phases dans lequel on se trouve, on n'aura pas le même. Dispositif dans les phases amont on va mobiliser des ressources plutôt expérimentés. Je vais le dire comme ça qui peuvent se prévaloir de quelques cheveux blancs, donc en l'occurrence c'était, c'est moi qui suis qui suis intervenu sur la phase amont pour voilà avoir une certaine hauteur de vue par rapport aux problématiques, aux enjeux et un certain retour aussi d'expérience par rapport à ce que propose le marché des des offres de service à 6RH pour mettre en adéquation encore une fois un contexte des besoins des enjeux avec une cible et puis bah plus on avance dans le projet, plus, plus les consultants qui vont intervenir vont être opérationnels. Donc moi j'ai gardé un rôle dans le pilotage du projet mais mon niveau d'intervention, c'est naturellement naturellement décru au fur et à mesure qu'on a avancé dans le projet et et. Et puis ce sont des consultants plus experts, donc en l'occurrence de la paye, qui sont intervenus sur la phase de cahier des charges et surtout de mise en œuvre avec vraiment cette capacité à sécuriser les points clés du projet. Alors qui sont toujours un petit peu les mêmes, un type de projet, la reprise des données, la phase de recette. On va tester le logiciel, le règlementaire et cetera pour sécuriser le démarrage. Et puis, la dimension intégration Interface donc voilà un peu pour le dispositif, donc un dispositif en général bicéphale. Et puis, qui qui, qui mélange les expertises au fur et à mesure que le projet avance ? Et pour répondre à la 2e question, effectivement, un des points aussi de de de réussite du projet, c'était que Aya était une entreprise nantaise, comme l'a précisé Aurélie, alter était présent à Nantes avec des consultants Nantais et donc le la. La proximité aussi a permis beaucoup de souplesse et beaucoup de réactivité dans les interventions. En tout cas quand on pouvait jusqu'au jusqu'au moment où. On a plus de venir mais mais ça c'est vrai, c'est vraiment important parce qu'un projet, bah c'est une actualité, c'est des choses qu'on qu'on maîtrise pas forcément. C'est des réunions qui se mettent un peu au pied levé. Le fait d'avoir cette proximité physique aussi entre les consultants et les équipes métiers a été de nature à faciliter beaucoup les. Le déroulement du projet. Super merci Aurélie, on a on a une question pour vous, on nous demande si ça n'a pas posé de problème pour vous de de changer d'outil de paille en cours d'année. Alors effectivement c'est c'est c'est une question ***. C'est une question qu'on s'est posée. C'est vrai que, idéalement, pour tous les les recoupements et les informations qu'on donne à la comptabilité pour voilà toute aussi des questions de de, de, de de clôture. C'est sûr que nous, on est en année civile hein. Donc forcément ça a été une ça. Une question qu'on s'est posée au au démarrage, c'est vrai que. On a, on a fait l'appel d'offres en en fin d'année, on s'est engagé avec vous en novembre. C'était un petit peu short pour le faire au au premier janvier et et vu l'obsolescence de notre système paye, on pouvait réellement pas attendre une année de plus. Après, je dirais que c'est des ça, ça s'est relativement bien géré. C'est sûr que ça a nécessité quelques retraitements. Un peu. Voilà, Manuel pour voilà, rabouter des données des données de l'ancien système de paye avec celle du du nouveau bon, c'était ça faisait ça faisait partie de la de la phase de la phase projet qu'on avait qu'on avait anticipé, et puis voilà, maintenant on en est, on en est sorti, ça a été, ça a été une difficulté certes, mais voilà, ça c'est. Ça s'est relativement bien géré, d'accord, super Guillaume, une question pour vous, on on nous demande de le le pourcentage de réussite dans ses projets quand quand Alta est impliqué, alors j'ose imaginer avec ADP est ce que vous avez une idée ou dans un premier temps déjà la réussite et après un pourcentage avec de transformation avec ADP alors je vais répondre avec ADP mais je vais aussi répondre dans l'absolu parce que évidemment alors des projets, des pourcentages de réussites, je vais parler de mon expérience personnelle mais ça fait quand même. Presque 12 ans que je travaille dans dans cet environnement là, à l'accompagnement de ce type de projets et des projets qui n'aboutissent pas. J'en ai jamais vécu. Après, il y a des projets qui aboutissent plus ou moins dans les temps, plus ou moins dans la douleur. Mais mais des projets qui n'aboutissent pas. Je, heureusement je j'en appelle. Après, encore une fois, je, je redis ce qui a déjà été dit tout à l'heure, l'important, c'est d'anticiper les différents points de complexité. Est ce que c'est le planning, est ce que c'est ? L'organisation est ce que c'est la disponibilité des des des équipes métiers, est ce que c'est le démarrage en condamné ? Voilà pour compléter ce que dit Aurélie effectivement ont des projets de paye qu'il est marrant condamné il y en a au -1/3 donc voilà c'est des choses qui se font, c'est pas ça, c'est un petit facteur de complexité supplémentaire, il suffit de le l'anticiper. Et de et de le prendre en compte donc. Donc voilà, je touche du doigt mais pour l'instant j'ai pas connu de de projets de paye qui n'aboutissent pas. J'ai connu quelques projets qui décalent mais mais c'est c'est la vie des projets. Okay, super. Aurélie, Aurélie, une question ciblée, c'est par rapport au à vos collaborateurs en interne, on nous pose la question, comment s'est passée la transformation digitale et notamment aux personnes qui savaient ? Pas forcément, se bat. Se servir de ce genre d'outil. Est-ce qu'il y a eu des formations particulières qui ont été mises en place ? Alors c'est vrai qu'on on a la chance d'être dans une activité où nos collaborateurs sont globalement très à l'aise avec l'informatique puisque c'est la route et c'est leur outil quotidien, mais néanmoins encore, faut-il effectivement leur mettre à disposition des outils, des outils ergonomiques, et c'est ce qu'on n'avait pas forcément jusqu'ici. Moi, ce qui ce qui était vraiment important dans le choix, dans le choix des solutions, c'était réellement des outils qui puissent être pris en main de manière simple, sans sans sans avoir un. Un mode d'emploi un peu comme aujourd'hui, quand vous récupérez un iPhone, vous avez pas forcément le mode d'emploi et voilà l'idée, c'est vraiment de de de fournir un système intuitif, donc ça a été vraiment très important dans notre choix, que les collaborateurs puissent se servir de ces outils simplement sans qu'on soit au quotidien à côté d'eux. Mais évidemment, on a quand même effectivement prévu prévu le coup. Un des voilà peut être certaines difficultés, donc ce qu'on a, ce qu'on a fait. C'est que on. On a alors effectivement on a, on a expliqué. Globalement on a, on a cherché à les engagé autour autour de ce projet, donc au travers des groupes d'utilisateurs. On a également communiqué assez largement sur l'ouverture. Et puis on a également tourné des petits tutos très très simples hein de voilà une minute sur voilà comment je pose mes congés dans dans le nouveau système, comment je lis mes congés dans dans le nouveau système, et cetera, un certain nombre de pute aux thématiques ils ont été très peu. Regardez ce qui montre que finalement c'est très simple à utiliser. Ouais effectivement d'accord super. Une autre question pour vous Aurélie, les, les effets de cette implémentation sur votre process RH ? On a parlé des gains de productivité, de pardon, de productivité et de sécurité. Est ce que vous vous en d'autres effets ? On on me pose la question par exemple par rapport à la structuration par exemple. Est ce que vous avez ressenti des des gains à ce niveau-là par rapport à la structuration de de vos process de processus RH ? Euh. Alors ce qu'on ce qu'on ce qui a un petit peu ce qu'est un petit peu évolué, c'est c'est, c'est peut être la répartition d'un certain nombre de tâches. Enfin je sais pas si ça répond à la question, mais là la répartition des tâches entre finalement ce qu'on centralise et ce qui est fait en agence en en proximité, ce que donc effectivement une grande partie de l'activité administrative était était géré en en agence et. Et au siège, on produisait essentiellement la la paye, alors enfin je mets de côté tous les les. Les fonctions de développement RH, et cetera, donc c'est pas forcément l'objet, l'objet ici. Et c'est vrai que avec la mise en place de ce de ce nouveau ici, on a finalement centraliser davantage davantage de de de process. Donc pour voilà le le la, la satisfaction des des des agences. Donc, notamment la réalisation des contrats. De d'un certain nombre d'attestations. Et. Et oui, on a on a fait évoluer, évoluer nos process dans le sens d'une meilleure automatisation, c'est à dire ? Fournir, fournir davantage davantage d'outils aux agences pour limiter un certain nombre d'interventions, d'interventions manuelles. Donc je dirais que on a quand même remonté davantage d'opérations administratives ou au siège avec ce nouvel outil. D'accord super Ben écoutez j'ai on on m'indique que je je n'ai, je n'ai plus de questions, je voulais vous remercier Guillaume Aurélie en un grand merci encore pour votre présence et et votre témoignage sur sur ce projet. E vous tous qui nous Regardez le, le replay vous sera vous sera envoyé et vous pourrez avoir accès à la présentation. C'était un plaisir d'être ensemble avec vous ce matin et pour en savoir plus, bah je vous souhaite enfin, je vous invite à vous rendre sur fr.adp.com et je vous souhaite une excellente journée et je vous dis à très bientôt. Merci au revoir. _1670131885261
   

Changer de SIRH peut vous sembler complexe, chronophage et onéreux. Pourtant faire évoluer votre SIRH est une nécessité pour améliorer votre agilité, votre capacité d’adaptation aux changements imprévus et permettre à votre entreprise de rester compétitive. AIA life Designers fait partie de celles qui se sont appuyées sur des expertises complémentaires pour relever ce challenge et atteindre leurs objectifs en termes de SIRH. 

Dans le cadre de la web conférence organisée par ADP : « Co-construire un SIRH – Retour d’expérience d’AIA Life Designers », venez découvrir les bénéfices de la collaboration tripartite au travers des témoignages de l’entreprise AIA Life Designers, du cabinet de conseil ALTHEA et d’ADP. 

Au cours de ces échanges, nos speakers aborderont notamment :

  _1670131885486